Pablo Urquiza

le-veritable-jourRecueil de poésie bilingue espagnol – français

Traduction de l’auteur
avec la collaboration
de Ghislaine Masset.
Abra Pampa, France
« Collection Poètes, Poetas »

asile_couvertureRecueil de poésie
bilingue espagnol / français
Traduction de l’auteur
avec la collaboration
de Béatrice Kohlstedt
et Ghislaine Masset.
Editions Argos, Argentine
Abra Pampa, France
(épuisé)

Nouvelle version de « ASILE PERSONNEL » parue aux Éditions l’Inventaire en mars 2014 – Traduction de Bernardo Schiavetta.
Les éditions L’Inventaire sont diffusées par Actes Sud et distribuées par UD Flammarion.
Las cocinas
                                                           (a la mami)

Las cocinas han sido mi escritorio,
aromada playa de libros y de ollas,
confesionario de sartenes,
y el monótono motor de la heladera
sempiterno coro, arrullo de mis versos.
Las legumbres, los bifes, los frijoles
en México y París, la tierra mía,
atendieron el pulso gastronómico y estético,
hicieron escenografía a la tristeza.
Así, entre borratintas de manteles
y dóciles rebaños de alimentos
se ha paseado el corazón y se ha animado
al fuego humilde en las hornallas,
porque andar deambulando las cocinas
es como cenar todas las noches en el mundo
poemas sin nostalgia,
de madre, de provincia.

Les cuisines
                                                                (à maman)

Les cuisines ont été mon écritoire,
plage aromatisée de livres, de casseroles,
confessionnal de poêles,
et le moteur ronronnant du réfrigérateur,
chœur sempiternel, murmure de mes vers.
Les légumes, les biftecks, les haricots
au Mexique et à Paris, cette terre mienne,
ont suivi les pulsations gastronomiques et esthétiques,
ont mis en scène la tristesse.
Ainsi, parmi les nappes tachées de vin
et les troupeaux dociles des aliments,
s’est promené le cœur, s’est animé
au feu humble des fourneaux.
Parce que déambuler dans les cuisines
c’est comme dîner tous les soirs dans le monde
de poèmes sans nostalgie,
de mère, de province.